Timbres postes commémorant les sciences géomatiques à travers le monde

 

République Démocratique d’Allemagne (RDA), 1966 (40 Dienstmarke). Emblème représentant l’industrie de la mécanique de précision et d’optique.
Canada, 1972 (15 cents).
12e Congrès de la Société internationale de photogrammétrie.

Canada, 1972 (15 cents).
6e Congrès de l'Association cartographique internationale (ACI).
Allemagne de l’Ouest, 1983 (1.20 Deutsch Mark). Assemblée générale de l’Union Géodésique et Géophysique Internationale (UGGI) à Hambourg:  satellite, carte météorologique, triangulation, séismogramme.
Bulgarie, 1983 (30 stotinki). 17e Congrès de la Fédération Internationale des Géomètres (FIG) à Sophia: théodolite stylisé.
Portugal, 1983 (250 Escudos). Théodolite et alidade anciens, théodolite moderne.
Autriche, 1991 (7 Schillings). Représentation du satellite européen ERS-1 (Earth Remote Sensing).
Canada, 1992 (42 cents). Le Canada à l’ère spatiale: télécommunication, météorologie et télédétection.
Canada, 1995 (45 cents). Technologie de l’information: télécommunication, informatique et géomatique.
Canada, 1995 (45 cents). Science de la mer: les systèmes de navigation électroniques.

jalon.gif (2087 octets)

 

Monnaie représentant les sciences géomatiques

 

cjs_100f.gif (28727 octets)    cjs_100b.gif (36265 octets)

Le portrait et le filigrane de sir Robert Laird Borden, premier ministre du Canada de 1911 à 1920, figure sur le nouveau billet de 100 $. Borden a dirigé le pays durant la Première Guerre mondiale et a su défendre les intérêts du Canada au cours des négociations de traités qui s'ensuivirent. Au chapitre des affaires internationales, il a rehaussé la réputation du Canada sur la scène diplomatique et le statut de ce dernier en tant que nation souveraine.

Au verso du billet de 100 $, les thèmes de l'exploration et de l'innovation sont illustrés à l'aide d'images des réalisations canadiennes dans les domaines de la cartographie et des communications. Une carte du Canada dessinée par Samuel de Champlain en 1632*, jointe à l'image d'un canot en écorce de bouleau, est juxtaposée à une image satellite du pays et à des représentations de Radarsat-1 et d'une antenne de télécommunications. Un extrait du poème de Miriam Waddington intitulé « Jacques Cartier in Toronto », accompagné de sa traduction française par Christine Klein-Lataud, évoque la quête éternelle de découverte que poursuit l'humanité.

 

Afin de commémorer la mémoire de Carl Friedrich Gauss (1777-1855), un des pères de la géodésie moderne, la Banque fédérale d'Allemagne a émis en son honneur un billet de 10 marks (figures 10 et 11). Au recto du billet est illustrée la célèbre courbe (normale) de Gauss utilisée en calcul de probabilités avec en arrière plan l'Observatoire astronomique de Göttingen pour lequel il a été nommé directeur en 1807. Au verso, se retrouve un sextant, instrument utilisé pour établir un des premiers réseaux géodésiques au monde, situé dans la région de Hambourg au nord-ouest de l'Allemagne, tel que représenté dans le coin inférieur droit du billet. On doit à Gauss, entre autres, la théorie des erreurs (1821) et la méthode de compensation par moindres carrés (1795) ainsi que l'invention de l'héliotrope.

Historique du département ] [ Historique de la géomatique ] [ Exposition permanente ]
Historique du GNSS ] [ Cadran solaire ]