DÉVELOPPEMENT D'UNE MÉTHODOLOGIE OPÉRATOIRE POUR UNE SONDE D'ARPENTAGE GPS

 

La sonde d’arpentage GPS permet de relever des objets obstrués ou impossibles à relever avec les méthodes GPS classiques soit un jalon vertical surplombé d’une antenne GPS. La sonde comprend deux antennes GPS compactes, de type géodésique, disposées le long d'un jalon télescopique. En déterminant la position tridimensionnelle des deux antennes sur la sonde et connaissant la distance entre ces deux antennes et entre une antenne et la pointe du jalon, il est possible de déterminer la position d'un point terrain touché par l'extrémité de la sonde d’arpentage. La position des deux antennes sur la sonde d’arpentage est obtenue à chaque époque d’observations à l’aide d’un algorithme GPS-OTF et d’une compensation par moindres carrés avec contraintes. L’algorithme GPS-OTF a été adapté pour l’utilisation de récepteurs monofréquences moins coûteux. Ainsi, il requiert une période d’initialisation de quelques minutes et une distance maximale de 1 km entre les points à relever et la station de référence. Les deux contraintes introduites dans la compensation par moindres carrés portent sur la distance connue entre les deux antennes sur la sonde d’arpentage et la distance zénithale de la sonde mesurée avec un inclinomètre. De plus, un logiciel de planification des missions GPS permet d’optimiser les sessions d’observations effectuées avec la sonde d’arpentage. Typiquement, avec quelques époques d’observations, la sonde d’arpentage GPS permet d’atteindre des précisions de quelques centimètres sur les coordonnées tridimensionnelles des points relevés.